A la recherche du temps perdu 5 by Marcel Proust

By Marcel Proust

It is a replica of a e-book released ahead of 1923. This publication can have occasional imperfections equivalent to lacking or blurred pages, bad photos, errant marks, and so on. that have been both a part of the unique artifact, or have been brought through the scanning strategy. We think this paintings is culturally vital, and regardless of the imperfections, have elected to carry it again into print as a part of our carrying on with dedication to the maintenance of revealed works around the world. We have fun with your figuring out of the imperfections within the maintenance method, and desire you get pleasure from this worthy publication.

Show description

Read or Download A la recherche du temps perdu 5 PDF

Best classics books

Lord of the Flies (Penguin Great Books of the 20th Century)

Those deluxe variants are packaged with French flaps, acid-free paper, and tough entrance. "This magnificent paintings is a daunting parody on man's go back. . . to that country of darkness from which it took him hundreds of thousands of years to emerge. . . fantastically written. " --The long island TimesOther Penguin nice Books of the 20 th Century:The Grapes of Wrath by way of John SteinbeckHeart of Darkness through Joseph ConradLove for the duration of Cholera via Gabriel Garcia MarquezThe Adventures of Augie March through Saul BellowThe Age of Innocence via Edith WhartonA Portrait of the Artist as a tender guy via James JoyceSwann's manner via Marcel ProustMy Antonia via Willa CatherOn the line through Jack KerouacWhite Noise via Don DeLillo

Additional resources for A la recherche du temps perdu 5

Sample text

Tandis qu'un valet de pied me demandait mon paletot, Saint-Loup me disait: Vous n'aurez pas froid ? Vous feriez peut-être mieux de le garder, il ne fait pas très chaud. A L'OMBRE DES JEUNES FILLES EN FLEURS 57 Je répondais: «Non, non», et peut-être je ne sentais pas le froid, mais en tout cas je ne savais plus la peur de tomber malade, la nécessité de ne pas mourir, l'importance de travailler. Je donnais mon paletot; nous entrions dans la salle du restaurant aux sons de quelque marche guerrière jouée par les tziganes, nous nous avancions entre les rangées de tables servies comme dans un facile chemin de gloire, et, sentant l'ardeur joyeuse imprimée à notre corps par les rythmes de l'orchestre qui nous décernait ses honneurs militaires et ce triomphe immérité, nous la dissimulions sous une mine grave et glacée, sous une démarche pleine de lassitude, pour ne pas imiter ces gommeuses de café-concert qui, venant chanter sur un air belliqueux un couplet grivois, entrent en courant sur la scène avec la contenance martiale d'un général vainqueur.

Vous feriez peut-être mieux de le garder, il ne fait pas très chaud. A L'OMBRE DES JEUNES FILLES EN FLEURS 57 Je répondais: «Non, non», et peut-être je ne sentais pas le froid, mais en tout cas je ne savais plus la peur de tomber malade, la nécessité de ne pas mourir, l'importance de travailler. Je donnais mon paletot; nous entrions dans la salle du restaurant aux sons de quelque marche guerrière jouée par les tziganes, nous nous avancions entre les rangées de tables servies comme dans un facile chemin de gloire, et, sentant l'ardeur joyeuse imprimée à notre corps par les rythmes de l'orchestre qui nous décernait ses honneurs militaires et ce triomphe immérité, nous la dissimulions sous une mine grave et glacée, sous une démarche pleine de lassitude, pour ne pas imiter ces gommeuses de café-concert qui, venant chanter sur un air belliqueux un couplet grivois, entrent en courant sur la scène avec la contenance martiale d'un général vainqueur.

Du reste, au bout d'un instant, il m'apprit que dans la « situation » où il allait « rentrer », il aurait une plus jolie « tunique » et un meilleur « traitement »; les mots « livrée » et « gages » lui paraissaient désuets et inconvenants. Et comme, par une contradiction absurde, le vocabulaire a, malgré tout, chez les « patrons », survécu à la conception de l'inégalité, je comprenais toujours mal ce que me disait le lift. Ainsi la seule chose qui m'intéressât était de savoir si ma grand'mère était à l'hôtel.

Download PDF sample

Rated 4.55 of 5 – based on 11 votes